Le burn-out est un ensemble de symptômes résultant d’un état de stress chronique et persistant associé au contexte professionnel. Pour gérer le stress chronique, l’un des moyens qu’il est possible d’essayer est la cohérence cardiaque. Rendez-vous sur https://www.gerersonstress.fr/solution-coherence-cardiaque/ pour savoir comment la pratiquer.


Le burn-out dépend particulièrement de la réaction de l’individu face à une situation professionnelle perçue comme usante sur le plan psychologique. Dans ce contexte, l’individu ne dispose pas des ressources et des stratégies comportementales ou cognitives adéquates pour faire face à ce sentiment d’épuisement physique et émotionnel. Cependant, le burn-out n’est pas toujours facile à repérer. Découvrez dans cet article comment l’identifier.

Qu’entend-on par burn-out ?

Le syndrome d’épuisement professionnel est caractérisé par une série de phénomènes de fatigue, de désillusion, d’usure et d’improductivité. Ces derniers se traduisent par une prostration et un manque d’intérêt pour le travail au quotidien. Pire qu’une fatigue ordinaire, le burn-out rend difficile la gestion du stress et des responsabilités quotidiennes.

Étant un syndrome, le burn-out est un phénomène professionnel qui résulte d’un stress chronique mal géré. Il ne s’agit pas d’une maladie ou d’un état pathologique. Ce problème ne concerne que le contexte professionnel et ne devrait pas être étendu à d’autres domaines de la vie. Le burn-out ne doit pas être confondu avec des troubles spécifiques liés au stress tels que le syndrome de stress post-traumatique, bien que certaines manifestations puissent être partagées.

Les causes de l’épuisement professionnel ?

L’épuisement professionnel est un processus multifactoriel qui affecte à la fois les individus et la sphère organisationnelle et sociale dans laquelle ils travaillent. Il s’explique par un déséquilibre entre les exigences professionnelles et les ressources disponibles de la victime.

Le syndrome d’épuisement professionnel est donc soutenu par une expérience de démotivation, de déception et de désintérêt. Les rythmes intenses, les demandes pressantes et les responsabilités professionnelles, combinés à la tendance à s’identifier à sa profession, entraînent souvent un investissement important d’énergie et de ressources. À la longue, cela peut faciliter l’apparition de cette forme d’épuisement.

Certaines caractéristiques de la personnalité peuvent causer le burn-out notamment la tendance à se fixer des objectifs irréalistes ou le concept de soi comme indispensable. À cela s’ajoutent la personnalité autoritaire ou introvertie, l’abnégation au travail et l’incapacité à travailler en équipe.

Un environnement de travail défavorable peut entraîner des manifestations psychophysiques ayant un impact négatif important sur le bien-être d’une personne. L’épuisement professionnel peut être lié à différentes composantes de la sphère de travail, organisationnelle ou liée à la communication et à la sécurité sur le lieu de travail.

Si le burn-out n’est pas pris en charge rapidement, il peut entraîner davantage de problèmes beaucoup plus sérieux comme les maladies cardiaques, la dépression, etc.

Burn-out : qui sont les plus à risque ?

Au départ, le syndrome d’épuisement professionnel était lié aux professions dites “d’assistance”, c’est-à-dire aux professions de la santé et du bien-être qui impliquent un contact avec les gens ou qui sont responsables de la défense, de la sécurité publique et de la gestion des urgences. Il s’agit des infirmières, médecins, enseignants, travailleurs sociaux, puériculteurs, policiers et pompiers.

Par la suite, il a été reconnu que l’épuisement professionnel peut être associé à tout contexte de travail dans lequel il existe de fortes conditions de stress et de pression. Cela peut se produire dans des postes à haute responsabilité professionnelle ou de fortes implications relationnelles comme les politiciens, les secrétaires, les restaurateurs, etc.

Comment se manifeste le syndrome d’épuisement professionnel ?

Le burn-out se caractérise par une diminution rapide des ressources psychophysiques et une détérioration des performances professionnelles. Il ne survient presque jamais soudainement, mais est le résultat d’un processus graduel qui se développe au fil du temps. Au début, on attend de l’employé qu’il travaille dur aux tâches qui lui sont assignées afin de maintenir sa capacité de performance. Cependant, la lourde charge de travail combinée à un manque de repos peut entraîner un épuisement mental.

Dans la plupart des cas, l’épuisement professionnel se développe de manière subtile. Souvent, la personne qui en souffre n’en est pas consciente et considère comme normaux les premiers signes d’alerte. On mentionne par exemple l’insomnie, les maux de tête, les maux d’estomac, l’intolérance aux changements de poste et le manque de motivation pour le travail.

Un signe caractéristique de l’épuisement professionnel est que l’employé est incapable de récupérer malgré les occasions de se reposer (le soir, le week-end, pendant les vacances, etc.).