En tant que manager, que vous soyez fraîchement nommé ou que vous êtes entrepreneur depuis des années, il faut toujours vous attendre à procéder à un recadrage de temps à autre. Les dérapages peuvent toujours arriver, les manquements aux règlements aussi, de même que des tentations de tous ordres.

Besoin de recadrage ?

Préparez-vous donc, constamment, à devoir recadrer certains membres de votre équipe ou votre équipe tout entière. Ce n’est pas une partie de plaisir certes mais il faut vous y plier, il n’y a pas d’autres alternatives. Lorsqu’il s’avère que vous devez rappeler à l’ordre un subordonné, ne réagissez jamais à chaud. La colère est mauvaise conseillère, vous le savez. Mais si la situation impose que vous réagissiez immédiatement, rappelez-vous des gestes simples qui peuvent vous aider à rester maître de vous et de la situation : profonde respiration, inspiration, expiration, quelques exercices d’étirement peut-être. Et mettez un point d’honneur à ne pas vous emporter, quelle que soit la réaction de votre subordonné. Parlez des faits, tels que vous les avez vus ou qu’on vous a rapportés, et demandez-lui de s’expliquer mais surtout de vous proposer des moyens de réparer la faute.

Une rencontre positive

Pour que votre entretien avec le fautif soit le plus positif possible, montrez-vous toujours courtois. Soyez poli mais ferme. Utilisez des mots simples, la clarté est essentielle pour qu’il n’y ait ni confusion ni ambiguïté dans vos propos, et dans la manière dont votre subordonné va les interpréter. Ne le rabaissez pas, ce n’est pas l’objectif qui est plutôt de lui rappeler ses devoirs. Soyez concis, pas de mots superflus qui peuvent l’induire en erreur. Dites-lui ce qui vous a froissé et pourquoi et énoncez-lui les conséquences de ses actes sur l’entreprise, et sur vous-même. C’est cela un recadrage constructif.