Intelligence Affaire|Magazine sénégalais sur l'économie et l'entrepreneuriat
 

L’essor du paiement mobile africain fait les affaires du sénégalais InTouch

Mardi, le groupe pétrolier français Total et le spécialiste des paiements électroniques Worldline ont annoncé leur entrée au capital de l’agrégateur de paiement sénégalais InTouch, qui entend apporter une solution unique à la démultiplication des moyens de paiement mobile en Afrique.

Le potentiel du paiement mobile africain est connu. Un milliard d’usagers de téléphones mobiles en Afrique, très majoritairement dépourvus de comptes bancaires, et autant de clients de l’une ou l’autre des solutions de paiement mobile offertes par les opérateurs de téléphonie mobile, à l’instar d’Orange Money, Mobile Money de MTN, Tigo Cash, Airtel Money ou M-Pesa Vodacom. Problème : ils ne sont pas interopérables entre eux, ce qui rend impossible la vie des commerçants qui acceptent les paiements mobiles.

C’est en partant de ce même constat à Dakar que l’entrepreneur Omar Cissé, un petit génie de l’informatique de 40 ans passé par l’école polytechnique de Dakar déjà à l’origine de l’incubateur CTIC et cofondateur du fonds d’investissement Terenga Capital, vient de réaliser un nouveau bon coup.

Mardi, le groupe pétrolier français Total et le spécialiste des paiements électroniques Worldline ont annoncé leur entrée au capital de l’agrégateur des moyens de paiement mobile qu’Omar Cissé a commencé à développer en 2014.

« La plus grosse opération de levée de fonds pour une start-up technologique jamais réalisée en Afrique francophone.

Trois ans après avoir noté que les commerçants dakarois devaient jongler entre une ribambelle d’opérateurs de mobile money et d’opérateurs de transferts d’argent, son agrégateur InTouch connaît une demande en très forte croissance parmi les commerçants sénégalais.

1,3 millions d’euros de chiffre d’affaires

InTouch compte désormais 70 salariés. Sa solution est utilisée dans 600 points de ventes (marchands, pharmacies…), dont 170 stations-services Total. 30 000 transactions transitent par ses serveurs chaque jour, pour une valeur marchande de 600 000 euros. Son chiffre d’affaires a atteint 1,3 million d’euros en 2016 et pourrait vite doubler ou tripler, notamment du fait d’un déploiement régional rapide.

C’est d’ailleurs tout le sens de l’entrée de Total et Worldline au capital d’InTouch, rappellent les nouveaux partenaires dans un communiqué. « Total et Worldline financeront la première phase du déploiement [d’InTouch] au Burkina Faso, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Kenya, au Mali, au Maroc, en République de Guinée et au Sénégal », puis « potentiellement dans 30 autres pays d’Afrique et du Moyen-Orient ».

C’est « la plus grosse opération de levée de fonds pour une start-up technologique jamais réalisée en Afrique francophone », croit enfin savoir le cabinet de conseil Okan qui a accompagné Omar Cissé dans l’opération. D’autres sociétés se positionnent sur l’agrégation des moyens de paiements mobiles africains, comme le camerounais Infinity Space..

 

Avec jeune Afrique

Partagez dans les réseaux sociaux:
Partager cet article
Pas de commentaires

Laissez un commentaire

En cours...

Inscription au Newsletter

Inscrivez vous dés maintenant et recevez notre info-lettre périodiquement!
Go
})(jQuery)
En cours...

Inscription au Newsletter

Inscrivez vous dés maintenant et recevez notre info-lettre périodiquement!
Go
})(jQuery)