Intelligence Affaire|Magazine sénégalais sur l'économie et l'entrepreneuriat
 

Floraison des agences publiques au Sénégal, le FMI invite le gouvernement à rationaliser

La floraison des agences publiques au Sénégal inquiète le Fonds monétaire international (FMI). À cet effet, l’institution a chargé le gouvernement du Sénégal d’assainir le secteur en vue de faire souffler le secteur public.

Le représentant résident du FMI à Dakar monsieur Boileau Loko de soutenir qu’il ne faut pas chercher à protéger 3 personnes au détriment de la population. Ce sont des ressources qui peuvent servir. Au niveau de la restructuration des agences, monsieur Boileau considère que beaucoup efforts ont été faits, mais c’est une course de fond. Il faut tenir tout le long.

L’expert de soutenir qu’il n’est pas opportun de créer des agences alors que le travail, ce sont les agents de la fonction publique qui le font.

Il mise sur la suppression des agences de trop pour récupérer des ressources substantielles. Une bonne idée pour une gestion des ressources.

L’État peut créer des agences, mais il faudrait qu’elles soient nécessaires pour la population.

Il faut préciser que parfois la mise en place des agences publiques découle d’une politique pour caser la clientèle politique. Alors que ceci fausse le sens d’une quelconque agence.

Au-delà du FMI même la population sénégalaise appelle à une meilleure gestion des agences pour préserver nos ressources.

Partagez dans les réseaux sociaux:
The following two tabs change content below.
Partager cet article
Pas de commentaires

Laissez un commentaire

En cours...

Inscription au Newsletter

Inscrivez vous dés maintenant et recevez notre info-lettre périodiquement!
Go
})(jQuery)
En cours...

Inscription au Newsletter

Inscrivez vous dés maintenant et recevez notre info-lettre périodiquement!
Go
})(jQuery)